L’hiver calendaire touche bientôt à sa fin mais la neige est toujours présente, et en abondance. Faire des photos dans un décor enneigé peut offrir de magnifiques résultats, mais demande un peu de préparation en amont. Une récente virée en montagne m’a donné l’idée de partager avec vous quelques astuces pour rendre un peu plus agréables vos prochaines sorties dans le paradis blanc.

Voici une petite liste destinée aux pros comme aux amateurs avec des conseils simples que vous pouvez mettre en place tout de suite et en dépensant peu, voire pas d’argent.

Ces conseils ne concernent pas la prise de vue mais sont des petits détails pratiques. Vous savez, ces détails tellement évidents qu’on les oublie et dont se souvient toujours trop tard, généralement lorsqu’on est déjà en route pour les sommets.

1 – Protégez le matériel du froid

Si les boîtiers tropicalisés résistent très bien à l’humidité, le grand ennemi de l’électronique reste le froid. Les performances de l’appareil (cadence de la rafale, vitesse d’écriture sur la carte mémoire…) peuvent être affectées par les basses températures. Mais pas de panique, à moins de faire l’ascension d’un sommet par -40°C dans le blizzard, votre matériel devrait très bien s’acclimater.

En revanche, la durée de vie des batteries peut être rapidement réduite par le froid. Si vous sortez avec des batteries de rechange gardez-les toujours bien au chaud dans une poche intérieure de votre veste, et n’hésitez pas à alterner. C’est aussi valable pour les cartes mémoires.

Par contre, ne mettez jamais votre boitier à l’intérieur de votre veste pour le protéger. Votre chaleur corporelle transformerait rapidement l’humidité en buée qui se déposerait partout où elle le pourra (viseur, objectif ou pire, capteur et composants électroniques) et peut causer des dégâts. Mieux vaut donc garder son appareil dans le froid ambiant ou dans une sacoche, en évitant les écarts de température importants.

Comment faire des photos dans la neige - Mouv Mountain Schnepf 2017

2 – Protégez le matériel de l’humidité

Si je tiens à mes boîtiers, je fais encore plus attention à mes objectifs. Car si l’on sait tous que ce n’est pas l’appareil qui fait de belles photos, c’est bien l’objectif. Et certains sont de vrais aspirateurs à poussière et à humidité. S’il neige (ou s’il pleut) veillez donc à l’isoler des attaques climatiques.

Il existe de nombreuses solutions et à tous les prix. Pour ma part, j’utilise une housse de protection Optech. Je ne l’utiliserais pas en conditions extrême, mais elle remplit bien son rôle pour le commun des photographes. Et à 10€ les deux housses, on en demande pas plus.

Mais pendant longtemps, j’ai utilisé la solution maison par excellence : le sac congélation. Il suffit de faire un trou dans le fond du sac et d’y enfiler l’objectif. Un élastique pour le maintenir en place et le tour est joué. Variante pour une customisation punk de votre matériel : le sac poubelle. Une solution également très facile à fabriquer en voyage.

3 – Protégez l’objectif

De manière générale le pare-soleil constitue une très bonne première protection. Mais il suffit que le vent se lève ou que la neige se mette à tomber pour que flocons viennent se déposer sur la lentille frontale de l’objectif (généralement juste avant de prendre la photo parfaite). Dans ce genre de conditions, l’accessoire qui m’est le plus indispensable est un petit chiffon microfibre. Gardez l’un de ces chiffons toujours à portée de main, dans une poche de votre veste. Vous risquez d’avoir à vous en servir souvent.

Les lentilles sont solides alors vous ne ferez pas de dégâts irréparables en utilisant votre t-shirt mais sur la durée il est préférable d’utiliser du matériel dédié. Tournez-vous par exemple vers le chiffon de nettoyage Hama, pratique avec sa petite boîte de rangement.

Pour une meilleure protection, vous pouvez investir dans un filtre de protection à visser sur l’objectif. Il en existe de toutes sortes, destinées à des usages différents. Le plus simple est le filtre protecteur qui n’a aucune incidence sur la lumière et les couleurs.

Comment faire des photos dans la neige - Mouv Mountain Schnepf 2018

4 – Protégez-vous !

Si vous photographiez du snowboard ou du ski, vous allez sans doute rester relativement immobile et à la merci des éléments. Peut-être même que vous allez devoir vous asseoir ou vous coucher dans la neige pour trouver le meilleur angle. Prévoyez une tenue technique chaude et respirante, coupe-vent et imperméable. En cas de ciel bleu, protégez-vous aussi du soleil. Dans la neige et en altitude, l’exposition aux UV est plus que doublée et ne sous-estimez pas une petite couche nuageuse. (J’ai déjà vu des visages peler intégralement après une journée de ski sans protection solaire).

En photo, les mains sont rapidement attaquées par le froid. Manipuler le matériel avec des gants épais est à peu près aussi facile que coudre un bouton avec des gants de boxe. Et inversement, utiliser son appareil avec les doigts engourdis peut devenir fastidieux et douloureux.

Il existe des gants spéciaux pour photographes, la palme de l’originalité revenant à la marque Aquatech et ses Sensory Gloves, dont le bout du pouce et de l’index sont amovibles pour libérer vos doigts boudinés.

La solution la plus simple, et que j’utilise, c’est d’avoir une paire de sous-gants fins pour manipuler les boutons de l’appareil et faire ses réglages. Par-dessus, on mettra des gants plus épais, mais permettant toujours de zoomer et d’appuyer sur le déclencheur.

 

En mettant en place ces quelques conseils, vous pourrez préparer votre prochaine sortie dans la neige en toute sérénité, tout en améliorant le confort d’utilisation de votre appareil. Et vous ? Quels sont vos astuces pour prendre des photos dans des conditions difficiles ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager l’article autour de vous. 

La photo à la une est libre de droits. Téléchargez-la gratuitement en HD depuis mon profil Unsplash